Numéro 11

Sommaire du numéro 11

  • Nawel BELMANAA, « Le monopole persistant des huissiers de justice en France », pp. 9-20.
  • Stève Thiery BILOUNGA, « La crise de la loi en droit public camerounais », pp. 21-56.
  • Pascal BOISLIVEAU, « Les services privés d'information juridique », pp. 57-86.
  • Mohamed CHAABEN, « Le sexe neutre et le paradigme de la binarité des sexes », pp. 87-106.
  • Jean-François KERLEO, « La contribution du chercheur en droit à la réflexion sur la transparence », pp. 107-130.
  • Herman Blaise NGAMENI, « Non-discrimination et droits des peuples minoritaires », pp. 131-158.
  • Rodrigue NGANDO SANDJE, « De "la constitution internationale", Éléments de discussion sur les fondements de l'ordre juridique au-delà du cadre étatique », pp. 159-204.
  • Émilie QUINTANE VILLA, « Contribution à une analyse rénovée de la causalité alternative », pp. 205-232.
  • Antoine STEFF, « La protection de l'accès au juge judiciaire par les normes fondamentales », pp. 233-254.
  • Dimitra TSIAKLAGKANOU, « L'opposabilité de la cession de créance et le droit au retrait litigieux, Cass. 1re civ., 12 novembre 2015, n° 14-23.401, FS-P+B », pp. 255-261.

Editorial du numéro 11 

Continuer à tourner les pages

Les années passent, les Annales de droit demeurent. Notre projet reste le même tant sur le fond que sur la forme.

Sur le fond, proposer une revue originale et à nulle autre pareille, c'est-à-dire un support pluridisciplinaire consacré aux différentes branches de la science politique et du droit - national, européen et international - et à leurs diverses ramifications - historiques, publiques et privées. Il s'agit de la sorte de susciter l'intérêt du lecteur et de soumettre à la sagacité de celui-ci des contributions variées aux fins de découvrir ou  redécouvrir d'autres horizons. Sur ce point, le projet scientifique et la ligne éditoriale perdurent comme en attestent les sommaires des dix premiers numéros et de celui-ci où se mêlent et s'entremêlent des articles dont le point commun, volontairement recherché, est la seule rigueur de l'analyse. 

Sur la forme, à l'heure de la dématérialisation et de la multiplication des supports numériques, les Annales de droit entendent se maintenir comme une revue publiée. Les membres du comité de rédaction - avec l'aide précieuse de l'évaluation des membres du comité scientifique - savent combien il est agréable de voir des fichiers se transformer peu à peu en un exemplaire papier. Les auteurs connaissent cette sensation, assimilable à La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules de Philippe Delerm, l'ivresse de pouvoir tourner les pages d'une contribution patiemment distillée à partir de quelques balbutiements d'idées. Aussi, afin que demeure cette ivresse, et parce que nous tenons aussi au flacon, nous avons fait le choix de rester livresque. À ce titre, et avec ce onzième numéro nous n'entendons pas tourner la page mais, bien au contraire, continuer à tourner les pages. Comme les autres, une fois le numéro publié, sur le métier nous remettons, avec une certaine joie, une once de fierté et beaucoup d'humilité, l'ouvrage…papier.


                                                                                        Christophe Otero pour le Comité de rédaction

Résumé N. BELMANAA

Résumé S. T. BILOUNGA

Résumé P. BOISLIVEAU

Résumé M. CHAABEN

Résumé J.-F. KERLEO

Résumé H. B. NGAMENI

Résumé R. NGANDO SANDJE

Résumé E. QUINTANE VILLA

Résumé A. STEFF

Résumé D. TSIAKLAGKANOU



Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : samedi 15 décembre 2018